Résumé de la conférence de Monsieur David NARR, Directeur Genilem, visioconférence le 20 mai 2021

Comment coacher les entrepreneurs-es de demain

Fondée en 1995, GENILEM (Génération Innovation Lémanique) est une association indépendante et neutre à but non lucratif dont la mission est d’aider les entrepreneurs des cantons de Vaud et Genève à développer des sociétés innovantes et viables dans tous les secteurs d’activité. Elle est le fruit d’un partenariat public-privé et elle est financée par les contributions de l’État, d’institutions (Banques cantonales, Chambres de commerces, etc.) et d’entreprises.

 

GENILEM met à disposition des entrepreneurs des séances de conseil, des formations et un programme d’accompagnement qui bénéficie du soutien de plus de 40 parrains. Elle a pour but de favoriser la création d’emplois, contribuant ainsi au dynamisme de l’économie romande. Les conditions pour l’octroi d’un accompagnement sont la valeur de l’innovation et la viabilité du projet. GENILEM ne cherche pas à réaliser des «affaires» mais simplement à aider des sociétés. Plus de 81% des entreprises accompagnées par GENILEM sont pérennes à long terme et se développent sur le marché. GENILEM intervient à tous les stades du parcours entrepreneurial : idée, désirabilité, faisabilité, viabilité et enfin croissance. Nous offrons trois services, un diagnostic du projet, des ateliers de formation et un accompagnement gratuit sur trois ans. Sur 450 projets, douze ont été retenus pour être accompagnés. Souvent les personnes ont plus besoin de conseils que d’argent.

 

D’ailleurs GENILEM ne finance pas les sociétés mais elle met à disposition des outils de gestion, un coaching indépendant, un réseau, de la visibilité, des mises en relation avec des spécialistes ainsi que des formations dans des domaines tels que la vente ou la communication. Les sociétés soutenues proviennent de secteurs très variés comme le fitness, le médical, la finance, des crèches, une brasserie ou encore le nettoyage de l’espace. Mentionnons abionic (40 employés) ; NetGuardians (80 employés) ; Quantis (180 employés) ou EcoSapin. La crise sanitaire n’a eu que peu d’impact sur notre activité. Elle a limité les échanges directs car nous sommes passés au télétravail, mais la dynamique n’a pas été perturbée. Certaines entreprises ont dû réinventer leur modèle d’affaires, mais seulement une a fermé. Et deux sociétés ont vu les ventes explosés grâce à la pandémie : Technis et Onedoc. La première commercialise des tapis de contage pour l’accès aux magasins, alors que la seconde est active dans la prise de rendez-vous médicaux en ligne. Onedoc a aussi la charge de la planification de la prise de rendez-vous dans les centres de vaccination COVID-19 pour une vingtaine de cantons.

 

Les entreprises actuellement soutenues sont actives dans les lessives bios, les boissons locales, l’intelligence artificielle pour gérer la consommation énergétique des bâtiments ou encore les drones. La moyenne d’âge des entrepreneurs est de 30-35 ans.

 

Résumé Luigino Canal

 

 

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email